Print This Post Print This Post

Vittime del comunismo in Albania

Albanie : un projet de loi pour dédommager les victimes du communisme
Traduit par Mandi Gueguen
Publié dans la presse Gazeta shqiptare: 30 mars 2009
Mise en ligne Le Courrier des Balkans: jeudi 7 mai 2009
Le ministère de la Justice albanais va présenter au Parlement un projet de loi pour dédommager les victimes du régime communiste, en prenant comme date référence le 29 novembre 1944. Mais les associations demandent que soient également prises en compte les personnes qui ont été exécutées juste avant qu’Enver Hoxha prenne le pouvoir.
Le ministère de la Justice albanais présentera bientôt au Parlement un projet de loi prévoyant de nouvelles dispositions pour les dédommagements des anciens persécutés politiques, notamment par la mise en place d’un fonds spécifique. Ainsi, on pourra remonter jusqu’à la quatrième génération si un prisonnier politique mort en prison n’a pas d’héritiers directs. L’amendement prévoit que la fratrie du prisonnier ou, en leur absence, ses neveux et nièces, pourront bénéficier du dédommagement pour le préjudice subi.
Le document du ministère de la Justice prévoit en outre :
– l’élargissement de la liste des actions politiques susceptibles de sanctions pénales, définies par l’article 5 de la loi actuelle
– la date limite de remise des dossiers le 1er juillet 2009
– le cas des personnes exécutées sans jugement, y compris le dédommagement financier
– la simplification de la procédure de reconnaissance pour les personnes détenues dans des camps fermés.
Le ministère n’a toutefois pas examiné la demande des associations de victimes de dédommager les personnes fusillées sans jugement par les Communistes avant la libération de l’Albanie, le 29 novembre 1944. Celles-ci affirment que les Partisans, qui n’avaient pas encore pris le pouvoir, ont froidement abattu des intellectuels ou des opposants, immédiatement après la libération de la capitale, le 17 novembre 1944.
Pour le moment, ces personnes ne peuvent bénéficier d’un quelconque dédommagement, la date fixée par la loi étant le 29 novembre 1944. Face au refus de l’État albanais, les associations demandent que ces personnes puissent au moins bénéficier du statut du martyr de la Nation, ce qui donnerait à leurs proches le droit à une retraite spécifique. Mais les propositions du ministère de la Justice ne semblent pas prendre en compte cette revendication.

Lascia un comento

 

 

 

Puoi usare questi tag

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>