Print This Post Print This Post

Quanto est a ovest?

INVITATION à participer au dossier 52 de Regard sur l’Est:
” L’Est à l’Ouest “

Ils étaient toujours là, mais on ne les a pas vus ou reconnus !
En 2009, 20 ans après la fin des régimes communistes, Regard sur l’Est décide de s’intéresser à ce qui a été assimilé par l’Ouest depuis le début du 20e siècle, provenant de l’Est.
L’origine de certains de ces apports peut être facilement identifiée, alors que d’autres ont été absorbés sans même que l’on se pose la question de leur provenance, dans tous les domaines (politique, économique, culturel, militaire, etc., matériel ou immatériel, y compris les hommes et les femmes).
Qui sait qui a inventé le morceau de sucre, l’hélicoptère ou le Rubik’s cube ?
Un décalage semble se dégager entre ce phénomène tel qu’il s’est manifesté jusqu’à la fin du 20e, où l’Ouest l’a absorbé sans qu’il laisse de traces, et tel qu’il semble évoluer désormais, où cet apport est plus facilement reconnu.
Axes de travail envisagés
L’Est non identifié
Jusqu’à la fin du 20e siècle, les apports est-européens à l’Ouest ont été largement camouflés, soit que l’information concernant leur paternité n’ait pas passé les frontières, soit que les créateurs immigrés aient souhaité dissimuler leur origine, soit que le récepteur n’ait pas tenu à savoir. Quid de Marks & Spencer, des inventeurs de Tetris, Google, du mot « robot », du compositeur du God save America, d’Andy Warhol, de Citroën…
Quand l’Ouest projette son imaginaire à l’Est… qui en profite
Certains phénomènes sont parfaitement identifiés et reconnus comme provenant de l’Est. Ils ont incarné une certaine image de l’Est (la Kalachnikov, le parapluie bulgare, les chœurs de l’Armée rouge, etc. mais aussi les voix bulgares ou les films d’animation est-européens comme Bolek et Lolek ou ceux de Garry Bardine…). Aujourd’hui, les créateurs mettent leurs origines en avant (Gary Shteyngart, Slava Zaïtsev, t.A.T.u…), quitte à sacrifier l’authenticité et à jouer pleinement avec les stéréotypes dans lesquels l’Ouest se complaît (la chanteuse ukrainienne Ruslana, Russendisko, Borat, voire l’œuvre de Kusturica). Toutefois, certaines productions est-européennes ont encore du mal à être reconnues en tant que telles à l’Ouest (comme Skype) ; on se demande bien pourquoi…
Nous vous remercions de bien vouloir nous communiquer vos propositions de sujet (4-5 lignes) avant le 1er mai à : Céline Bayou (celine.bayou@regard-est.com ) et Daniela Heimerl (daniela.heimerl@regard-est.com )
Une date de réunion de travail sera communiquée ultérieurement.
Publication du dossier : 15 juin 2009.

Lascia un comento

 

 

 

Puoi usare questi tag

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>